Projets en Cours

Le château se pimploche

Autrement dit, il se maquille et se refait une beauté : la première tranche des travaux de restauration des menuiseries est terminée. Elle s’est étalée de fin avril à début septembre et le résultat est splendide ! 15 fenêtres et 5 portes ont été rajeunies, les 69 fenêtres et 8 portes restantes le seront lors des 3 prochaines tranches, la deuxième étant programmée pour 2017.

Dsc05620 copier     Dsc05625 copier

Certaines menuiseries ont été complètement démontées et refaites en atelier par MCCC, l’entreprise basée en Charente retenue pour ces travaux. La majorité ont été restaurées sur place à grand renfort de pièces en chêne et de mastic deux composants (pâte et durcisseur). Le morceau de bravoure a, sans nul doute, consisté en la réfection de la porte cloutée : il n’était pas possible de la démonter pour la poser à plat sur tréteaux aussi les artisans ont-ils dû la retravailler sur place, sans grand espace, et en navigant autour des clous (qu’ils ont ré-affûtés pour certains, les fols !).

Ce magnifique travail se voit du bout de l’allée qui mène au château : la porte centrale dans l’axe des tilleuls et des portails forme des lèvres soulignées de rouge à lèvres, telles les sirènes antiques pour attirer les promeneurs... A ceci près que c’est sans danger dans notre cas, évidemment.

Un bulletin de souscription (conçu avec le partenariat de la Fondation du Patrimoine) est à votre disposition si vous souhaitez soutenir la Fondation pour le financement, déjà et partiellement subventionné par l’Etat, la Région, l’A.R.S., le Département et la réserve parlementaire de notre député. Qu’ils en soient tous chaleureusement remerciés au nom de la Fondation de l’Isle et de tous ceux qui aiment ces lieux chargés d’histoire(s), d’enfance et de flâneries...

 

Mare pédagogique

Nous avons l’immense plaisir de vous annoncer que Stéphane (moniteur éducateur), Didier (jardinier) et Loïc, Julien, Alexis, Dylan, Steven, Jean-Charles, Jimmy, Théo, Kevin, Angelina (jeunes de l’IMPro) sont les heureux parents d’une mare pédagogique enfin opérationnelle après 1 an d’ouvrages divers et variés. 

  Img 1556 copier     Img 1561 copier

La fabuleuse machine naturelle qu’est la biodiversité s’est déjà mise en route :

une trentaine de grenouilles, des crapauds calamites (assez rares) et au moins 5 espèces de libellules (qui ont pondu cet automne) sont installés et les saisons à venir seront propices à la venue d’autres insectes, reptiles, oiseaux, etc. qui trouveront refuge dans et autour de cette magnifique réalisation. Sans intervention humaine, c’est-à-dire d’introduction artificielle d’espèce faunique pour favoriser l’observation de son évolution, exceptée une grenouille unique au monde (pour ne pas dire dans tout l’univers) : corps en pneus peints en vert qui abriteront des plantes, yeux en roues de jouet, pattes en tuyaux d’arrosage, doigts en linoleum et cils en poils de balai.

A contrario, la végétation lacustre a été plantée dès le mois de juillet ; 2 espèces de nénuphars, cresson, utriculaires (plante carnivore), iris d’eau, joncs, menthe aquatique, hibiscus du Canada, potamot.Des lotus complèteront la liste prochainement car la profondeur maximale de la mare à 1,20 m le permet. Toutes ces plantes sont oxygénantes, filtrantes… et esthétiques.

 

D’autres idées fourmillent encore qui verront le jour prochainement : outre des panneaux explicatifs, un périscope-à-l’envers fait maison pour regarder sous l’eau, des bancs, un refuge à insectes, un pierrier supplémentaire pour les reptiles, un voilier en bambou qui naviguera en père peinard...

 

Avis aux amoureux des zones humides, aux maîtres et maîtresses d’écoles* d’ici et d’ailleurs, un nouveau support pédagogique dédié aux merveilles de la nature vient de voir le jour…

Img 1557 copier          Img 1566 copier

 

*la mare est fermée par un enclos pour raisons de sécurité : les visites se feront sur rendez-vous pour les observations de proximité et pour bénéficier des explications des créateurs...